Détox est l’abréviation de détoxification, aussi appelée purification. Non, on ne parle pas ici de catharsis ou purgation comme dans les tragédies grecques, ni de jeûne et d’onction comme en médecine ayurvédique, la sagesse indienne vieille de 5000 ans. Mais bien de la purification des cheveux et du cuir chevelu, la préoccupation actuelle du coiffeur et de ses clients.

Les cheveux et le cuir chevelu font partie intégrante de notre corps – qui est, comme notre planète, composé d’environ 75 % d’eau – et ont une capacité de purification remarquable, jusqu’à un certain point. En 2018, la Terre a atteint son jour de dépassement* le 1er août. En d’autres termes, nous épuisons les biocapacités de la nature. Mais nous appartenons à cette nature et il existe de multiples moyens de détoxifier le corps. Une cure détox commence par une phase de jeûne, suivie d’une purification des organes (la peau est également un organe) par l’alimentation, des massages, des bains (d’huile), la consommation de compléments alimentaires et, dans les cas extrêmes, un lavement. C’est une cure de remise en forme qui apporte un regain d’énergie. Dans ce contexte, nous nous concentrons plus particulièrement sur le cuir chevelu et les cheveux, bien qu’ils soient irrévocablement liés à l’air extérieur, à l’eau et à l’environnement.
La purification par le jeûne est une pratique ancestrale. Selon les scientifiques russes, le jeûne serait même inscrit dans nos gènes et guérirait toutes sortes de maladies. Mais ce message s’est perdu avec l’avènement du capitalisme occidental et la sédentarisation.

Anya Loonen

Le rasoir d'Ockham

À la base de la médecine ayurvédique ancestrale, le concept de détox est régulièrement employé en cosmétique depuis les années 80. « ‘Détox’ est un terme qui nous vient du secteur des soins de la peau et qui est utilisé depuis plusieurs années en cosmétique capillaire, » déclare Mario, responsable de labo chez Carin Haircosmetics, qui a mis au point un shampooing détoxifiant dans la gamme Botéa Elements en 2018. « Au vu de la demande concrète d’un shampooing détox, nous avons décidé d’affiner la gamme Botéa et les formules de shampooing. »

Quinze ans après le lancement de Botéa, Botéa Elements voit le jour. Le savoir-faire s’unit aux actifs les plus récents et les plus performants pour répondre efficacement à la demande du marché.

Pourquoi proposer des produits DÉTOX maintenant ?
« Nous vivons et travaillons pour la plupart en ville ou alentour, poursuit Mario. La pollution urbaine endommage nos cheveux par les gaz d’échappement et les rayons UVB et les charge d’une quantité surprenante de particules fines qui ne peuvent être éliminées avec un shampooing ordinaire. Ajoutez à cela quelques couches de silicones. Après un certain temps, cela dépend de chacun, les cheveux perdent leur volume, leur élasticité et deviennent poreux. »
En collaboration avec un fournisseur de matières premières, Carin Haircosmetics a choisi le Moringa, un magnifique arbre médicinal originaire du nord-ouest de l’Inde. Il est aussi appelé ‘arbre miracle’.

Le Moringa est aujourd’hui un principe actif très bien défini et efficace employé dans les cosmétiques. Quelle partie de cet arbre miracle avez-vous utilisée ?
Mario : « Nous utilisons les graines de la gousse parce qu’elles sont riches en microprotéines et qu’elles tiennent vraiment leurs promesses. Les cheveux sont propres, retrouvent leur élasticité et sont faciles à coiffer en termes de propriétés mécaniques. Cet actif a également des propriétés réparatrices et revitalisantes très intéressantes. Il est aussi restructurant. Après seulement quelques shampooings, les cheveux sont réparés jusqu’à 40 %. De plus, les UVB sont contrecarrés, le pH se situe entre 3 et 8 et plus besoin de silicones pour des cheveux propres et éclatants de santé.

L’avenir réside-t-il dans les produits purs et naturels ?
« Chez Carin Haircosmetics, nous remplaçons régulièrement une substance chimique par un ingrédient naturel, pour autant qu’il y ait un équivalent et qu’il produise les mêmes résultats, sans danger pour les cheveux. Toutefois, la cosmétique capillaire nécessitera toujours une part de chimie. À titre d’exemple, j’aimerais parler de Re-new Therapy, un pré-shampooing pour le cuir chevelu irrité, gras ou qui démange. Ce soin préparatoire soulage le cuir chevelu et améliore la circulation sanguine. Formulé à base poivre noir, le Re-new Therapy possède des propriétés anti-inflammatoires. Si une formule contient de l’eau, comme dans 70 % des cas, cette eau doit être d’une excellente pureté, et des conservateurs doivent y être ajoutés. Supposons qu’il y ait des résidus de cuivre dedans. Ceux-ci affecteraient le résultat de la couleur. »

Ce qui a été largement testé en laboratoire, et analysé selon le principe du rasoir d’Ockham**, nous l’avons vu à l’œuvre au salon de coiffure EVI à Stene. « Je travaille avec la gamme Carin Haircosmetics Botéa depuis des années. Ces produits ‘sans chichi’ tiennent vraiment leurs promesses : un nettoyage et un soin en profondeur, pour un cuir chevelu en parfaite santé. Une gamme compacte, mais complète, qui mêle un bon rapport qualité-prix à des formules très efficaces dans un design adapté, et qui plus est made in chez nous ! La marque est vraiment à l’écoute du coiffeur. Les clients avaient besoin d’un spray volume. Ils l’ont eu, et c’est désormais un best-seller. Les femmes qui l’essaient ne peuvent plus s’en passer. »

Approche australienne

Le Deep Clean Shampoo d’ELEVEN Australia est un tout nouveau shampooing détox. Ce shampooing hautement concentré en huiles d’orange nettoie en profondeur, tandis que les cheveux et le cuir chevelu restent intensément hydratés. Ce shampooing est le point de départ idéal d’une cure détox. Il élimine les impuretés et tout résidu de produits coiffants et assainit la chevelure de manière optimale, la base parfaite de votre rituel capillaire. ELEVEN Australia n’a pas été fondée par hasard. Les créateurs et l’équipe artistique avaient un objectif clair à l’esprit lorsqu’ils ont élaboré le concept autour de la marque. Les soins capillaires n’ont pas besoin d’être complexes. Trop souvent, les coiffeurs et les consommateurs sont inondés de techniques de marketing qui compliquent fortement l’utilisation des soins capillaires. On ne veut pas d’étagères surchargées de produits, mais des lignes de soins compactes qui tiennent leurs promesses. Dès le départ, la marque prône une approche ‘australienne’ résolument différente et pragmatique.

Les fabricants ne sont pas intéressés par le storytelling sans fin, mais entendent proposer un produit qui fonctionne. Simplement. Outre des shampooings et des soins, ELEVEN Australia propose un nombre limité de produits coiffants. Au premier coup d’œil, vous savez ce qu’ils font. Le consommateur et le coiffeur gagnent du temps et évitent de faire de mauvais choix.

Or noir

La marque taïwanaise O’right propose sans aucun doute les soins capillaires les plus écologiques au monde : du flacon de shampooing florissant à la ‘floral box’, en passant par le bâtiment de son siège social respectueux de l’environnement. Au même titre que Steve Jobs a encouragé les employés d’Apple à adopter un mode de vie écologique, le CEO d’O’right, Steven Ko, promeut un cadre de travail et de vie culturellement riche et respectueux de l’environnement. « Un petit geste pour l’homme, un grand pas pour la planète. Nos produits sont comme de petites semences vertes éparpillées dans le monde entier. Avec cet espoir d’écologie, nous croyons que nous pouvons rendre l’avenir plus durable et plus beau, » dit Steven Ko.
« Nous donnons régulièrement des formations sur le shampooing Formosa à Sint Laureins, ajoute Wim Rotsaert, et chaque jour nous faisons un pas vers un avenir plus vert. Même la machine à café a la fibre verte, car nous utilisons des grains de café, et non des dosettes ou des capsules métalliques polluantes. » Depuis 2006, le café et l’extrait naturel de caféine sont à la base d’une gamme de produits qui purifient et rééquilibrent le cuir chevelu.

Il ne s’agit pas d’un principe actif ‘en soi’. Les flacons de shampooing recyclables contiennent de l’huile pressée à partir de marc de café, ainsi que des semences, qui germeront à condition que le climat et le sol y soient propices. Au bout d’un an, la bouteille se décompose et un arbuste pousse.

La caféine est un composant détoxifiant qui élimine le sébum du cuir chevelu. Elle est associée à des boosters comme le gingembre et l’extrait de fumeterre dans le Botanical Scalp Revitalizer, pour un cuir chevelu rajeuni et assoupli, des racines fortifiées et une chevelure densifiée. « Nous collaborons avec nos clients à un avenir meilleur et plus vert, déclare Loredana Danese de Geoganic, salon à la mode et lieu de bien-être écologique qui a ouvert ses portes il y a quatre ans à Hasselt. Nous sommes tous responsables de notre santé et de celle de la planète. Chaque jour, nous y travaillons ensemble. »

Équilibre

À la question de savoir quels composants sont vitaux sur cette planète, la réponse scientifique est un cocktail d’éléments naturels et autres : l’oxygène, l’eau, le carbone, l’azote et le calcium sont nécessaires à chaque organisme vivant sur Terre. Il s’agit donc davantage d’équilibrer les éléments que d’en exclure certains. La déforestation (Brésil, Roumanie, Pologne, Italie, Chine, Inde, Indonésie, etc.) occasionne non seulement une perte de fertilité des sols, mais prive aussi peu à peu la planète de ses poumons ; qui risquent de ne plus pouvoir transformer le gaz carbonique que nous rejetons la nuit en oxygène. Les conséquences deviennent progressivement imprévisibles. Bien sûr, les algues marines contribuent aussi grandement à ce mécanisme, mais les océans sont désormais fortement pollués par le plastique et menacés d’acidification.

Détox en force

Depuis 2007, Couleurs Gaïa propose des colorations capillaires respectueuses de la nature. C’est l’ADN de la marque, dit Benoît Bodineau. En France, le salon Cholet – également centre de formation et de bien-être – a reçu le label « Développement durable, mon coiffeur s’engage ». La coloration capillaire y est un véritable soin, une purification à laquelle peuvent même avoir recours les femmes enceintes et les femmes ayant subi une chimiothérapie. Maîtriser l’art de la couleur est ici une condition sine qua non pour obtenir les résultats souhaités. Les cheveux brillent et resplendissent de santé après un soin.
C’est aussi ce que vise Ghislain Léger avec Hairborist, à Liège. Ce coiffeur nature par excellence pratique la détox depuis 1996, année de lancement de Phytodess. Dessange est la première marque à avoir créé une ligne salon détox à base d’argile verte, blanche et jaune et enrichie en huiles essentielles pour purifier et détoxifier le cuir chevelu. Très innovant à l’époque. Dessange a ensuite élaboré un rituel complet, commençant par un diagnostic suivi d’un Hair Spa qui mêle nature et bien-être. Aujourd’hui, Phytodess restitue 1 % de ses recettes à la planète. Ghislain Léger a grandi en Bourgogne et s’est inspiré de cette philosophie Phytodess. En 2012, il a ouvert son Espace Bien-Être à Liège, où il allie coiffure, esthétique et massages. Aujourd’hui, cette triade tourne à plein régime, mais la route a été longue et semée d’embûches. Les cheveux y sont colorés avec des pigments Hairborist 100 % naturels. « Ici, on parle de soin colorant végétal, dit Ghislain. Le chemin a été long pour démontrer aux clients que le 100 % naturel, c’est toujours mieux. Cela prend du temps, généralement trois heures pour une séance. Et il faut parfois compter trois jours avant que la couleur ne se développe complètement au contact de l’air, sans compter que le service devra être répété plusieurs fois pour parvenir à un résultat optimal. Mais une fois l’objectif atteint, on ne fait plus marche arrière. »
Il y a clairement un besoin de détox, pour nous tous, et si la coloration y contribue également, le coiffeur contribuera lui aussi à une planète durable. Chaque fois que nous prenons quelque chose à la planète, nous devons lui donner quelque chose en retour. On a fonctionné comme ça pendant des siècles, mais à partir des années 1960, c’est parti en vrille. Les mentalités doivent changer à l’échelle mondiale. »

Nuances à gogo

« Les résultats auxquels nous parvenons avec Botanéa de L’Oréal sont extraordinaires, dit Stéphanie Boutard-Kalin. Nos clients sont demandeurs. Ils apprécient le fait que nous ne servions que des tisanes en hiver et de l’eau gingembre/citron en été. Beaucoup de clientes ne se colorent pas les cheveux, mais si la colo est naturelle, elles ne disent pas non de temps en temps à une couleur ‘fun’. On les oriente alors vers Botanéa. Je préfère d’abord essayer les produits sur moi et j’ai mes habitudes. Il fut un temps où je changeais de couleur chaque semaine. Je me suis un peu calmée, mais je ne recule devant rien ; c’est génial de jongler avec les 3 pigments Botanéa : henné, indigo, cassia, et de l’eau tiède. Et ce n’est pas des blagues : à chaque coloration, mes cheveux sont plus forts et en meilleure santé. Il n’y a pas de repousses, la couleur s’estompe. C’est pas mal si vous faites vos retouches dans les temps ou si vous voulez essayer quelque chose de nouveau. »
Pour conclure, la DÉTOX est toujours en chantier. Rien n’est vraiment bon ni vraiment mauvais, tout est une question d’équilibre des proportions – même l’eau peut être nocive pour le corps et la planète. Tant que nous prenons tous conscience que CHACUN D’ENTRE NOUS peut agir pour la planète. La détox n’exclut pas le plaisir !
*Le jour de dépassement de la Terre est le jour où notre demande en ressources naturelles dépasse les biocapacités de la planète. En 2018, nous avons consommé en sept mois toutes les matières premières que la Terre peut produire en un an. Pour satisfaire notre soif de matières premières, nous n’avons pas besoin de 1, mais de 1,7 planète. Global Footprint Network calcule chaque année le JD en fonction de l’empreinte écologique mondiale. Ce calcul tient compte de l’impact de l’homme et de sa demande en nourriture, bois, fibres (coton), ainsi que des émissions de CO2 par la combustion de combustibles fossiles, la construction de bâtiments, de routes et autres infrastructures, etc.
**Le rasoir d’Ockham est synonyme d’économie et de simplicité profonde. Autrement dit, éliminer le superflu et aller à l’essentiel. À ne pas confondre avec la simplicité heureuse. La simplicité n’a rien de facile.

Pin It on Pinterest