Votre salon est sans aucun doute votre fierté, et vous n’avez qu’une envie : le faire découvrir au monde… y compris celui des réseaux sociaux. Nous avons prêté une oreille attentive lors de la conférence donnée par Alison Alhamed et Maggie Mulhern, respectivement rédactrice en chef et Beauty & Fashion Director chez Modern Salon Media, où nous avons glané une foule de conseils pratiques. Avec environ 700.000 abonnés sur Instagram, #modernsalon sait mieux que quiconque comment fidéliser ses fans. Et il s’avère qu’Instagram est le nouveau média tendance dans le secteur de la coiffure.

Votre salon excelle, à n’en pas douter, dans de nombreux domaines, mais la question majeure qui se pose à l’heure d’aujourd’hui est : excelle-t-il aussi sur Instagram ? Alison Alhamed et Maggie Mulherm, respectivement rédactrice en chef et Beauty & Salon Fashion Director chez Modern Salon Media (citons le Modern Salon Magazine et modernsalon.com) en connaissent un rayon en la matière. Début octobre, lors de l’événement Global Zoom de Goldwell, qui s’est déroulé à Stockholm, elles ont donné une conférence détaillée assortie d’une foule de conseils pratiques en vue de booster votre notoriété sur ce réseau de partage de photos. Alison Alhamed : « À l’heure qu’il est, #modernsalon compte environ 710.000 abonnés sur Instagram. Un ‘regram’ (partage, sur son compte, d’une photo Instagram initialement publiée par une autre personne, avec le hashtag #regram, ndlr) de #modernsalon a donc un sérieux impact. Lorsque vous publiez une photo de vos réalisations (coupe, couleur, chignon, etc.) avec le hashtag #modernsalon, vous touchez un public de quelque 710.000 personnes. » Mais voulez-vous vraiment atteindre ces personnes ou pas plus que ça ? Maggie Mulhern : « Oui, vous voulez atteindre ce public, car un si gros volume peut faire évoluer votre compte Instagram. Les abonnés en amènent d’autres. Plus vous en avez, mieux c’est. »

Professionnel apprécié

Si, auparavant, il fallait être de la ville ou au moins y monter pour devenir une (grande) star, ce n’est plus le cas aujourd’hui. À titre d’exemple pratique, Alhamed nous parle d’Alex. Ce professionnel qui vit dans un trou perdu de l’Illinois (États-Unis) cherchait, à ses débuts dans le secteur de la coiffure et de l’esthétique, à élargir sa visibilité professionnelle. Alison Alhamed : « Cela fait des années qu’Alex se passionne pour la coiffure et l’esthétique. Le jeune homme a donc voulu mettre ses compétences techniques sous le feu des projecteurs. Très vite, il a opté pour Instagram en guise de plate-forme où dévoiler au monde entier son talent en matière de maquillage d’effets spéciaux. Ses réalisations ont fait mouche et, progressivement, des marques de cosmétiques des quatre coins du monde se sont mises peu à peu à lui envoyer des produits à utiliser pendant ses séances de maquillage. Alex était si populaire que les marques allaient même jusqu’à le payer pour qu’il utilise leurs produits. Aujourd’hui, Alex vit de ces revenus. L’année dernière, il a réalisé le maquillage d’Halloween de Jennifer Lopez. Et, cette année, c’est au tour de Kim Kardashian. Bref, en alliant son talent au pouvoir d’Instagram, Alex est devenu un professionnel particulièrement apprécié dans le secteur et sa notoriété ne fait que croître. »

Tremplin vers le succès

C’est l’un des nombreux exemples de tremplin vers le succès et la visibilité d’Instagram que Maggie Mulhern souhaite souligner. Maggie Mulhern : « Le but de modernsalon.com est de générer cette notoriété sur Instagram pour tous les professionnels de l’univers de la coiffure et de la beauté que cela intéresse. Pour cette raison, nous dispensons une foule de conseils. Tout commence par le bon choix de nom d’utilisateur. Choisissez un nom d’utilisateur Instagram simple et court. Évitez les tirets bas entre les mots et optez pour un pseudo univoque, clair et éloquent, comme #suzycoiffure ou #balayagebymax. Avec un nom d’utilisateur de ce genre, votre public sera fixé sur votre activité. Évitez les noms comme ‘_coiffure_sophie_76547’, car personne ne les retient. Vous êtes coiffeur et vous utilisez le pseudo #IIovehair ? Cela ne dit pas grand-chose de votre activité. Votre nom d’utilisateur doit refléter votre identité professionnelle. Reliez aussi votre compte à votre page Facebook pro ou à votre chaîne YouTube. » Alison Alhamed prend l’exemple pratique d’un autre compte Instagram : « Je vais maintenant vous parler de #colourbymichael. Lorsque je consulte son profil Instagram, je sais tout de suite quelle est son activité. Il est clairement spécialisé dans les colorations. Quand je lis sa bio, j’apprends une foule d’informations supplémentaires à son sujet. Je vois son nom, son lieu d’activité et j’ai directement accès à un numéro de contact et à un site Internet. En d’autres termes, il est très facile de le contacter. Pour ce qui est des mentions (lorsque votre nom d’utilisateur est mentionné par d’autres utilisateurs Instagram sur leur compte ou ailleurs, ndlr), un pseudo clair et précis est vraiment indispensable.

Sous le feu des projecteurs

Bien entendu, l’aspect visuel d’Instagram est primordial (c’est le média visuel par excellence). Alison Alhamed donne également de nombreux et précieux conseils à cet égard. Alison Alhamed : « Vous êtes coiffeur ou esthéticienne ? La photo en regard de votre bio Instagram doit être la vôtre. Évitez les photos incohérentes, comme un cliché de votre animal de compagnie ou encore de votre repas de midi. Cela vaut non seulement pour votre bio, mais aussi pour les photos que vous publiez sur votre compte. Évitez les selfies comme les photos privées (votre chien, vos enfants, vos chaussures, etc.) et utilisez votre compte Instagram professionnel pour mettre votre travail en avant. Un nouveau client qui vous a découvert sur Instagram et qui souhaite se rendre dans votre salon de coiffure veut savoir directement à qui il a affaire. Une photo de profil sur laquelle on vous voit bien donnera clairement le ton. Vous voulez aussi partager votre vie privée avec le monde ? Dans ce cas, créez deux comptes : l’un pour vos activités professionnelles, l’autre pour votre vie privée. Si vous trouvez la gestion de deux comptes Instagram trop compliquée, vous pouvez vous en tenir à un compte, mais limitez alors les photos informelles au minimum, disons dans un rapport de 1/10. Il est primordial que vous rendiez votre page Instagram professionnelle publique ; cela aurait peu de sens de la garder privée. Pour ce faire, c’est simple : dans vos paramètres Instagram sur votre smartphone (cliquez sur l’icône de profil, puis sur la roulette en haut à droite), dans ‘Politique de confidentialité’, faites glisser le bouton du mode privé à public. »

Référence pour les professionnels

La visibilité et la popularité sur Instagram sont aussi importantes qu’un bon choix de nom d’utilisateur et une bio qui va droit au but. Cependant, il doit y avoir du mouvement. En d’autres termes, un compte Instagram doit rester actif  et captivant. Alison Alhamed illustre ses propos à l’aide d’un exemple pratique. Alison Alhamed : « Un compte Instagram particulièrement célèbre, c’est celui de l’activiste capillaire west-hollywoodien désormais mondialement connu #guy_tang : une véritable référence pour tous les professionnels du secteur de la coiffure et de l’esthétique ». Son style est aussi très reconnaissable. Il publie toujours des photos esthétiquement parfaites sans utiliser de filtres (essentiel quand il s’agit de colorations), ainsi que des photos avant-après. Cet homme exploite toutes les fonctionnalités qu’Instagram a à offrir. Ses photos de coiffure sont généralement aussi prises de dos, ce qui plaît aux coiffeurs et aux coloristes. Ainsi, ceux-ci peuvent correctement observer les techniques appliquées. Autre exemple : #butterflyloftsalon, à Los Angeles. Les photos de Butterflyloft Salon & Spa sont très reconnaissables, car les clients sont toujours photographiés devant le même mur. Plusieurs coiffeurs travaillent dans ce salon, mais dès qu’une photo apparaît sur Instagram avec ce mur en arrière-plan, on sait tout de suite que c’est une création de #butterflyloftsalon. Ici aussi, on remarque de toutes les créations capillaires sont (à de rares exceptions près) toujours photographiées de dos.

À tout seigneur tout honneur

Lorsqu’un compte Instagram devient populaire, le besoin de protéger les photos qui s’y trouvent grandit également. À cet égard, il existe de nombreuses possibilités. Maggie Mulhern : « Vous pouvez protéger vos photos en y apposant un filigrane. Il existe pour ce faire des applis comme iWatermark. Il est important que ce filigrane respecte l’esthétique des photos. Pour revenir à #guy_tang : à ses débuts, le sien traversait la photo en diagonale, mais il a très vite remarqué que cela nuisait à l’esthétique de la photo et à l’aspect pratique du travail. Les autres coiffeurs ou personnes intéressées ne pouvaient, en raison du filigrane, pas toujours voir clairement comment Guy Tang avait procédé. Aujourd’hui, il a parfaitement résolu la question en le faisant, par exemple, épouser la courbe des cheveux. La mention est ainsi plus discrète. En outre, il place généralement plusieurs petits filigranes à des endroits stratégiques de sa photo. La photo devient alors difficilement réutilisable sans autorisation. Demandez aussi toujours la permission de vos clients avant d’utiliser une photo d’eux. Mentionnez toujours la légende et les hashtags corrects. Si vous avez réalisé votre coiffure en collaboration avec, par exemple, un coloriste, accompagnez la photo de deux mentions : votre nom et celui du coloriste. À tout seigneur tout honneur. Dans la légende, ajoutez aussi toujours les formules des colorations. C’est la question la plus fréquemment posée sur modernsalon.com lors d’une publication d’une photo de coloration. Expliquez également à quelle fin a été réalisée la coloration : était-ce une expérience artistique ? La cliente recherchait-elle une solution professionnelle après des années de colo maison ? Ou était-elle tout simplement lassée de sa précédente couleur ? Autant d’aspects qui intéressent la (nouvelle) clientèle et les autres coiffeurs. »

Court et simple

Il ne faut pas non plus sous-estimer l’importance de légendes correctes et cohérentes. Maggie Mulhern : « Faites court et simple, n’hésitez pas à ajouter un chouette emoji (émoticône) pour exprimer une certaine émotion, mais allez toujours à l’essentiel. Essayez aussi de ne pas abuser des hashtags, sans négliger leur importance. Dès le moment où vous publiez une photo de coiffure sur votre compte Instagram, il importe que les (futurs) clients puissent la trouver (et vous trouver par la même occasion). Un minimum de cinq hashtags est indiqué pour que votre portée soit efficace. Le maximum, c’est vous-même qui le fixez. Instagram vous signale toujours (généralement dès 30 hashtags) lorsque votre légende et vos hashtags dépassent la longueur maximale. Nous déconseillons d’intégrer les hashtags dans la légende, mais de tous les mentionner dans un commentaire séparé. Parmi les hashtags que vous pouvez utiliser, citons bien entendu la ville où est établi votre salon. Choisissez également un hashtag qui caractérise la création, comme #meilleurbalayage. Taguez-vous toujours dans le commentaire. Vous trouvez que taper tous ces hashtags prend trop de temps ? Dans ce cas, copiez tout simplement la légende existante pour une prochaine photo et vous n’aurez plus qu’à changer les marques, le type de coiffure, etc. en fonction de votre création capillaire du moment. Ces ‘copier-coller’ accélèrent la publication des photos. » En outre, vous remarquerez également que lorsque vous modifiez l’une de vos publications Instagram (en cliquant sur les trois petits points à droite), vous pouvez également ajouter un lieu dans le haut. Il vous suffit de configurer vos paramètres de confidentialité sur votre téléphone : activez le service de localisation, puis choisissez l’option ‘ajouter lieu’ en haut dans le menu d’édition de la publication. Ajoutez ensuite le lieu où la création a été réalisée, par exemple, Salon Zeven, à Aarschot. Ainsi, l’utilisateur d’Instagram verra directement de quel salon il s’agit.

Pendant les heures de table : le bon moment !

La fréquence et l’heure à laquelle vous publiez vos photos sont également très importantes. Alison Alhamed : « Nous recommandons de publier une à trois photos maximum par jour. Mieux vaut le faire pendant les heures de table : petit-déjeuner, lunch ou dîner. Tenez également compte du décalage horaire. Si, par exemple, vous vivez à New York, mais que vous voulez que des personnes de Stockholm (Suède) voient vos créations, veillez à publier vos photos au moment où celles-ci sont à table, par exemple. Enfin : soyez aussi poli, très sympa et attentionné dans votre commentaire. Donnez toujours des avis constructifs et positifs, la garantie de retours positifs ! Quand vous avez des commentaires, montrez-vous reconnaissant. Et publiez vous-même aussi fréquemment des commentaires positifs. Admettez-le, lorsque vous recevez un commentaire de quelqu’un sur l’une de vos publications, vous vous empressez d’aller consulter le profil de cette personne. Les autres font la même chose lorsque vous publiez un chouette commentaire sur l’une de leurs photos. C’est justement cette implication qui fera évoluer votre groupe d’abonnés. Ça se passe comme ça sur Instagram. Plus on a d’abonnés, mieux c’est. »

www.modernsalon.com
www.goldwell.nl

Pin It on Pinterest